Mieux se comprendre pour mieux agir

L’analyse des valeurs au service du vivre-ensemble

Nous vivons une période de grande transformation, celle de la métamorphose au sens qu’en donne Edgar Morin. Cette vague de mondialisation, rendue possible par les technologies de l’information et de la communication, provoque des changements profonds dans nos modes de vie et de travail.

À cette métamorphose numérique s’ajoute la rupture écologique, causée par le fait qu’aujourd’hui, nos systèmes de développement ont un impact trop important pour la planète sur laquelle nous vivons. Cette dernière rupture est dorénavant plus visible et mieux comprise du fait des conséquences du réchauffement climatique, de la diminution de la biodiversité, de l’acidité des océans, de la fonte des glaces, de la toxicité des sols trop nourris de pesticides… Nous sommes ainsi amenés à revoir nos manières de produire, de nous déplacer, de nous nourrir.

Dans ce contexte, nous pouvons nous attendre au pire comme au meilleur. C’est à nous, humains, de prendre conscience de notre rôle actif, de solliciter notre imaginaire, d’inventer de nouvelles histoires pour un monde meilleur qui permettra aux générations à venir de trouver un sens à leur vie.

UN CHANGEMENT DE PARADIGME

Comment en prendre conscience et changer pour un monde plus équilibré ? Cette question est avant tout culturelle. Modérer les usages des nouvelles technologies comme agir avec respect pour l’environnement remet en question nos systèmes de valeurs, nos représentations du monde. C’est bien d’un changement culturel dont il s’agit, au sens de valeurs humaines et de comportements.

A quoi sert l’analyse des systèmes de valeurs ?

L’analyse des systèmes de valeurs permet de comprendre les motivations internes des personnes et des groupes, au-delà de l’analyse des seuls comportements et modes de vie. Les valeurs ne sont certes pas des compétences, mais elles nous donnent une idée très précise des fondements et des orientations qui bâtissent une identité, une marque, une culture.

DES CLÉS POUR MIEUX VIVRE ENSEMBLE

L’analyse des systèmes de valeurs permet de créer des synergies, de trouver ce qui relie plutôt que ce qui divise. La décision imposée, l’arbitrage injustifié ou le consensus mou ne sont plus adaptés à notre monde qui demande de construire des visions partagées, d’élaborer des processus décisionnels inclusifs et de prendre des décisions pour le long terme tout en agissant sur le très court terme.

Construire l’avenir, c’est devenir acteur de son destin, c’est s’engager. L’approche par les valeurs permet aux personnes et aux groupes de mieux se comprendre pour mieux agir. Elle donne des clés pour nourrir les stratégies de changement et accompagner les transformations dans le temps.

De même, l’analyse des valeurs personnelles permet de relier les singularités des personnes, des collectifs et des générations – celles des générations Y et Z, par exemple. Sans négliger les spécificités de chaque identité, elle permet de rassembler et de trouver des points d’accroche entre les individus. À l’heure où notre société a du mal à « faire société », à trouver un sens commun, l’analyse des valeurs est un formidable outil au service du vivre ensemble.

Valeurs et représentations

Les représentations sont des images de la réalité qu’une société peut avoir d’elle-même. Les images représentées peuvent concerner le passé, le présent ou l’avenir d’un territoire. Pour la prospective, le travail sur les représentations des réalités passées et actuelles est l’une des bases pour construire des visions de l’avenir. L’analyse des valeurs permet de décrire une représentation et de comprendre la richesse d’un paradigme donné.

Valeurs et prospective

La prospective au sens de Gaston Berger (1896-1964), « c’est voir loin, voir large et creuser profond ».

Voir loin, c’est repousser les frontières temporelles de la décision en réfléchissant à plus long terme.

Voir large vise la recherche d’interdisciplinarité, de faire travailler les disciplines entre elles. Aujourd’hui, le décloisonnement est toujours nécessaire, les projets transversaux jouent un rôle important dans les organisations. Mais le voir large, c’est aussi prendre en compte les dimensions globales de la métamorphose, à savoir les mutations à l’échelle planétaire et aux dimensions locales, et ce quelle que soit l’échelle territoriale.

Creuser profond, cette dimension est capitale, car elle permet de comprendre comment s’inscrivent dans le temps les plaques tectoniques de nos évolutions humaines. L’analyse des évolutions des valeurs permet de comprendre comment se tissent sur le long terme les transformations et de les anticiper.

L’analyse par les valeurs contribue donc au champ profond de la prospective. Elle complète l’analyse des grandes mutations, qu’elles soient sociales, éthiques ou technologiques.

Valeurs et signaux faibles

L’observation des systèmes de valeurs permet de voir poindre des émergences et de dissocier ce qui relève de l’effet de mode et ce qui préfigure des évolutions structurelles.

Par exemple, les valeurs de respect, de confiance, d’ouverture, de partage caractérisent les valeurs du web. Les valeurs de liberté, de pouvoir d’agir, d’être plutôt que d’avoir, de ressourcement et de sens qualifient le paradigme de l’émancipation. Les valeurs de conscience, de solidarité, de gratuité ou de don, d’autonomie, d’engagement qualifient le paradigme de l’interdépendance.

Qualifier la nature des émergences socioculturelles permet de comprendre les leviers et les actions à entreprendre : éducation, communication, formation, etc.

L’analyse sémantique des valeurs est un formidable outil de prospective, que l’on qualifie de signal faible, qui permet de révéler des représentations sous-jacentes dont les effets ne se feront sentir que dans les phases ultérieures d’évolution.

Valeurs et innovation

Un des enjeux de notre monde est de parvenir à faire mieux avec moins. Développer avec moins de budget – ce qui caractérise l’action de l’État et des territoires. Économiser nos ressources naturelles (eaux, forêts…), notre énergie, nos sols harassés par une culture intensive. Protéger les ressources humaines du trop-plein de travail, de la surcharge informationnelle, de l’urgence artificielle donnée à l’exécution des tâches.

L’analyse des valeurs permet d’ancrer dans un processus profond la conception et l’élaboration de nouvelles marques, de nouveaux biens et des services afin de favoriser une consommation responsable et durable. Elle permet d’innover autrement en se focalisant sur une recherche de cohérence entre l’offre et la demande.

VALEURS, ENTREPRISES, ORGANISATIONS

En matière d’innovation, la cohérence entre ce qui est incarné en interne et porté en externe est devenue une nécessité absolue. Les clients comme les citoyens attendent de leurs organisations qu’elles soient cohérentes avec ce qu’elles offrent, ce qu’elles fabriquent et comment elles managent leurs hommes. On ne peut imaginer une collectivité territoriale qui favorise l’innovation sur son territoire sans pratiquer la transversalité en interne et la collaboration au sein de ses services.

C’est l’attention portée à la multiplicité des données qui crée de la valeur économique, sociale, voire financière. Et c’est justement cette attention, qui dans un monde saturé en informations, mais aussi en propagande et en désinformation, nécessite un soin particulier. L’analyse des valeurs des organisations humaines permet non seulement de repérer ce qui fait réellement sens, d’en définir les contours et les potentiels à développer.

L’analyse des valeurs personnelles en action

Les valeurs sont le creuset profond de nos comportements et de nos modes de vie. L’analyse des valeurs est utile sur différents plans :

  1. Recherche de l’équilibre, pour soi, dans l’univers de l’intime
  2. Recherche de l’harmonie, analyse de soi dans son environnement
  3. Recherche de la cohérence, travail sur la congruence entre valeurs proclamées et valeurs vécues

Les valeurs, c’est quoi ?