08 Déc

« Quelles valeurs pour la transformation sociétale ? »

Conférence

Séminaire / Rencontre « Quelles valeurs pour la transformation sociétale ? »

Rencontre organisée par les Entretiens Albert-Kahn, l’Acidd Lab et l’Observatoire des valeurs, le 8 décembre 2017 à la Maison d’Albert Kahn (Boulogne-Billancourt)

Reconnus pour leurs réflexions innovantes, les trois organisateurs de cette rencontre l’ont construite sous forme de regards croisés avec pour objectif : travailler sur le socle de valeurs individuelles et collectives qui permettent à chacun d’aborder le la transformation sociétale actuelle.

La rencontre a eu lieu dans la maison où vécut Albert Kahn à Boulogne au début du XXe siècle, maison rénovée et rouverte en 2012. Albert Kahn fut un mécène financier important et ce lieu emblématique entrait particulièrement en résonance avec les personnes présentes lors de cette matinée. Les participants étaient issus de cultures professionnelles et sociales variées, représentant le monde de l’entreprise comme celui des territoires et des collectivités, sans oublier les arts, la philosophie, la prospective et le développement local. Cinq intervenants principaux ont nourri cette réflexion participative et ont suscité des commentaires riches dans la salle.

Carine Dartiguepeyrou, présidente de l’Observatoire des Valeurs, a entamé cette matinée par une réflexion sur la définition du mot valeur. La présentation fut étayée par un jeu de cartes élaboré par les chercheurs américains de Kairios, dont l’Observatoire des Valeurs a traduit les travaux et la méthodologie en français. Les cinq valeurs déclinées dans ce jeu offraient la possibilité d’amorcer une identification personnelle de ses valeurs, lesquelles n’étaient pas envisagées ici dans leur sens moral mais comme génératrices d’énergie. L’identification de nos valeurs individuelles permet en effet de mieux comprendre notre représentation du monde ou le prisme à travers lequel chacun voit le monde. A partir de cet ancrage individuel, il est ensuite plus aisé de partager des valeurs collectives et d’envisager une action collaborative et transversale, et donc de participer en conscience à la transformation sociétale.

Gilles Berhaut, délégué général de l’association Acidd, a ensuite présenté quelques éléments des travaux de l’Acidd Lab intitulés « Lost in transitions », en référence au film Lost in translation de Sofia Copolla. La question essentielle reste celle du « comment ». Comment peut-on transformer ensemble et que peut-on faire ensemble ? La ferveur, l’effervescence, la mise en action, la conscience, l’accélération du temps et la transversalité sont des marqueurs de cette ère de transition. La dimension écologique, dont il s’est préoccupé à travers la COP21, pose des problèmes préoccupants pour l’avenir : l’augmentation considérable du nombre d’habitants sur la planète, la répartition des richesses, la paupérisation des populations et l’enjeu climatique sont autant de fragilités qui peuvent devenir des forces de cohésion en ces temps de transition.

Raymond Van Ermen, conseiller auprès de la présidente de European Partners for the Environment, a souligné le rajeunissement massif de la population mondiale : 2 milliards 600 000 personnes sont nées au XXIe siècle et ont moins de vingt ans aujourd’hui… Autant dire que la société de consommation et de propriété ne pourra perdurer dans sa forme actuelle avec le resserrement des limites planétaires, ni évoluer positivement sans l’intelligence et la capacité collectives, mais aussi sans les valeurs de l’humour, de la création, de l’égalité et de la responsabilité. Après avoir transformé la nature, l’enjeu est maintenant de transformer l’humain.

Julie Chabaud, psycho-sociologue et politologue, a partagé les fruits de son expérience au sein du Labo’M21 d’innovation collective et au sein de la mission Agenda 21 en Gironde. La réalité des transitions numériques, énergétiques, écologiques et démocratiques se mesure sur le terrain avec les moyens usuels d’observation, de test et d’analyse utilisés dans l’expérimentation et l’innovation scientifiques. Comment tisse-t-on la réalité des territoires sinon avec les matériaux qui la composent, en particulier dans les domaines de la santé, de l’aménagement, de l’environnement et du développement local.

Ariel Kyrou, journaliste-écrivain-essayiste, a présenté sa réflexion sur l’imaginaire des transformations et des innovations sociétales. Sensible aux avancées des nouvelles technologies et aux cultures alternatives, il a élaboré quelques parallèles entre les problématiques soulevées par notre ère de transition et la vision de plusieurs artistes et auteurs, y compris dans le domaine de la science-fiction.

Comme tous les Entretiens Albert-Kahn, cette 30e édition a fait l’objet d’un Cahier publié par le Conseil départemental des Hauts-de-Seine. Consulter le cahier N° 30

► Écouter les entretiens en ligne :

► En savoir plus sur les Entretiens Albert Khan

► En savoir plus sur l’Acidd Lab et l’association Acidd, devenue le premier janvier 2018 la Fondation des Transitions

L’outil de coaching Kairios 1 janvier 2017